[ad_1]

Les régulateurs de New York enquêtent sur une faiblesse qui a exposé 885 millions de dossiers hypothécaires à First American Financial Corp. [NYSE:FAF] comme premier test de la nouvelle réglementation stricte de l’État en matière de cybersécurité. Cette mesure, qui est entrée en vigueur en mars 2019 et est considérée comme l’une des plus strictes du pays, oblige les sociétés financières à auditer et à rendre compte régulièrement de la manière dont elles protègent les données sensibles, et prévoit des amendes en cas de violation imprudente ou délibérée.

Le 24 mai, BreachTrace a annoncé que First American venait de corriger une faiblesse de son site Web qui exposait environ 885 millions de documents – dont beaucoup avec des numéros de sécurité sociale et de compte bancaire – remontant à au moins 16 ans. Aucune authentification n’était nécessaire pour accéder aux documents numérisés.

Le 29 mai, Le New York Times signalé que l’enquête de New York Département des services financiers est susceptible d’être suivie d’autres enquêtes des régulateurs et des forces de l’ordre.

First American dit avoir embauché une société de sécurité tierce pour enquêter et avoir fermé l’accès externe aux dossiers.

Selon le Times, peu de personnes en dehors du secteur immobilier connaissent First American, mais des millions de personnes ont confié leurs données à l’entreprise lorsqu’elles concluent l’accord d’achat ou de vente d’une nouvelle maison.

« First American fournit des services d’assurance titres et de règlement pour les ventes de propriétés, ce qui oblige généralement les acheteurs à remettre des dossiers financiers complets à d’autres parties dans leurs transactions », a écrit Stacy Cowley. « La société est l’un des plus grands assureurs aux États-Unis, traitant environ une transaction sur quatre, selon l’American Land Title Association. »

La nouvelle est également apparue cette semaine que First American est maintenant la cible d’un recours collectif alléguant que le géant de l’industrie hypothécaire Fortune 500 « n’a pas mis en œuvre des mesures de sécurité même rudimentaires ».

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *